Mon sac à main est, comme beaucoup d'entre nous je pense, l'annexe occulte de mon coté ultra fifille girly à souhait un peu inavouable. Dedans, de la couleur, souvent du rose d'ailleurs, des fleurs, des petits bricolos qui pendent et font cling-cling.

Pour accompagner mon tout bel ipod cadeau de la fête des mères (avant que ne s'abattent sur moi les colliers de nouilles par milliers ! Ahhhh !!!), il me fallait un écrin digne de ce nom, qui puisse s'acclimater et s'entendre sans souci avec tous les habitants de ce petit monde portatif.

P1030938

*Pochette en tissu Kaffe Fassett, bouton de chez la mercière, doublure lin rose du marché*

Coup de chance, la mayonnaise a tout de suite pris avec les autres habitants de mon sac.
Regardez comme ils ont l'air heureux tous ensemble ! Touchant non ?

P1030937

*Pochette en tissu enduit PPMC, stickers sur mon Palm, quartier indien derrière Gare du Nord à Paris, pochette tissu à en cours dans un tissu Mondial tissu d'il y a bien un ou deux étés maintenant...)*

How-to :

Un petit reste de fil de coton mercerisé aiguilles 2,5/3,5.
Le mien c'est Catania de chez Schachenmayr/Nomota, coloris 222

crochet : 2,5

Monter 22 mailles et crocheter 25 rangs en mailles serrées.

Fermer le tout sur les deux cotés. Cette housse ajustée protégera l'écran des chocs éventuels.

Pour contenir le tout, écouteurs et molette volume ou radio, confectionner une petite pochette doublée selon le tuto de Pitisy Moloko.

C'est charmant, un brin désuet... j'adore !

Or comme l'utilisatrice des transports en commun en région parisienne n'en reste pas moins une guerrière, même secrètement parée de rose, il lui fallait une botte secrète pour déjouer l'adversité, les coudes à coudes, enlevages et reprises de sac incessants.

Cette botte est une bandoulière ! Amovible s'il vous plaît. (tiens d'ailleurs je m'aperçois que je l'ai oubliée sur la photo... pas grave, une bandoulière ça devrait vous parler même sans image !)

Admirez (ou imaginez) ce camouflage ! La pochette passée autour du cou sous le manteau et hop, plus de fils qui traînent de partout, et la musique toujours à portée de main.

Ca va swinguer sévère dans le RER !